Vous êtes ici webriviere.free.fr > sciences > dossiers > envisat > index

 

 

 

 

 

 

 

Section Sciences

 

 

 

 

 

Accueil

Sciences

Rando

Détente

A propos de...

Rechercher

Contact

 

 

 

 

Liens

Formulaire de contact

Rechercher sur le site

 

 

 

 

 

ENVISAT

 

Un satellite géant pour l'environnement...

 

 

 

[ Retour aux autres dossiers ]

 

 

 

 

 

>> Informations

 

 

      Branle-bas de combat à Kourou! Avec ses 10m de haut et ses 8 tonnes au lancement, voici le plus gros satellite jamais débarqué en Guyane. Pour sa mise en orbite, il prendra toute la place disponible sous la nouvelle coiffe longue d'Ariane 5. Décollage prévu avec pour mission une inspection en détail de l'environnement de notre planète.

 

 

>> ENVISAT, un satellite géant pour l'environnement

 

 

On a beaucoup parlé de la taille d'Envisat, le dernier des gros satellites d'observation de laTerre développé par l'Agence Spatiale Européenne, parfois qualifié de "dernier des dinosaures" à une époque où la mode est revenue aux petits satellites. On oublie bien souvent la raison de ce gigantisme et aussi qu'initialement Envisat aurait dû être encore plus gros.

Envisat sera placé sur une orbite phasée sur le Soleil, à 800km d'altitude.

Lorsque le programme a été décidé, en 1985, on ne parlait encore que de la plate-forme polaire liée à la participation européenne à la station spatiale Freedom. Une plate-forme polaire américaine, similaire, était également prévue puis abandonnée. Au début des années 90, la plate-forme, devenue énorme et confrontée à des incompatibilités de missions et de calendrier a dû être divisée en deux satellites indépendants: Envisat, pour une mission scientifique dédiée à l'environnement, et Metop, pour une mission météorologique opérationnelle en complément des Météosat géostationnaires. Le lancement d'Envisat était alors prévu pour la fin 1998 et un Envisat 2 était inscrit en filigrane dans les programmes. Il ne tardera pas à disparàtre tandis que Metop engendrera de son côté une véritable lignée. De son origine, Envisat a gardé une architecture modulaire qui explique en grande partie sa taille. En eflet, il est conçu sur la base d'une double plate-forme. D'un côté, un module de service, dérivé de la plate-forme française Spot, regroupe tous les systèmes nécessaires à la bonne marche du satellite (propulsion, orientation, générateur solaire, etc.) et d'autre part un module de charge utile qui se présente comme un grand casier sur lequel prennent place tous les instruments et leurs systèmes associés (enregistreurs, transmission). C'est cette conception, peu optimisée, qui entraîne le gigantisme d'Envisat. Dans la logique de ses concepteurs initiaux, elle aurait dû permettre de réaliser dans la foulée d'autres satellites sur le même principe, à moindre frais. En pratique, cela n'aura pas lieu car Envisat est condamné à être unique. Il n'en demeure pas moins une magnifique réalisation pleine de promesses. En effet, les instruments à son bord scruteront la planète, ses océans et son atmosphère en profondeur et surtout en parfaite coordination, ce que seul une grosse plate-forme peut autoriser.

La plate-forme lors d'essais, les techniciens donnent l'échelle. Le module de service est en bas, le module de charge utile représente les 3/4 de la hauteur du satellite.

Son radar à synthèse d'ouverture prendra le relais de ceux des satellites ERS pour l'observation de la planète par tous les temps. Son altimètre radar complétera les observations du satellite franco-américain Topex-Poseidon et de son successeur Jason, notamment pour l'étude du comportement dynamique des masses océaniques et la modélisation des évolutions climatiques. Il sera aidé dans cette tâche par la balise Doris, chargée de donner en permanence la position du satellite au centimètre prés et par un radiométre qui détectera les perturbations liées aux concentrations en vapeur d'eau qui perturbent les signaux. La caméra française Meris observera les couleurs de l'océan pour en décrypter les courants et les concentrations en chlorophylle en parallèle avec un radiométre qui mesurera les températures de surface. Trois instruments scruteront plus particuliérement l'atmosphére: Gomos pour les concentrations en ozone et en particulier les trous qui se forment dans les zones polaires, Sciamachy pour les aérosols et la pollution atmosphérique et enfin Mipas pour le sondage en altitude.

A l'heure où les négociations vont devoir reprendre pour la protection de l'environnement au niveau global, Envisat constituera pour l'Europe un observatoire irremplaçable.

Le panneau solaire d'Envisat fournira 6,6kW de puissance électrique au satellite.

Les essais de rayonnement ont nécessité de construire une chambre anéchoïde autour du satellite. L'antenne rectangulaire du radar est visible sur la face avant.

 

 >> haut de page

 

 

Pour en savoir plus...

N'hésitez pas à donner votre avis sur ce dossier à partir de la section "contact".

 

[ Retour liste des autres dossiers ]

[ Retour accueil général du site ]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous droits réservés - Riviere Nicolas © 2020 - 20120115